Nouveautés au G.P.I.M.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Une première chaire à la Faculté de pharmacie

de l'Université Laval

Cité universitaire, le 11 décembre 1997. - Grâce à un don de 625 000 $ de la Famille Louis Boivin à La Campagne Défi de l'Université Laval, la Faculté de pharmacie a maintenant sa première chaire.

La Chaire Famille Louis Boivin, créée pour le développement du MBA en gestion pharmaceutique, permettra aux pharmaciens et aux autres intervenants du domaine de la pharmacie d'être mieux préparés à relever les défis de l'heure.

Réagissant aux modifications du contexte social et des lois du marché, le volet pédagogique répondra aux pressions qui s'exercent dans le domaine de la santé. Les pharmaciens auront ainsi l'opportunité d'acquérir des connaissances plus approfondies sur la gestion des pratiques commerciales, la gestion des ressources humaines et tout autre aspect relié. Par ailleurs, ces pressions s'exercent avec la même intensité sur les pharmaciens des établissements de santé et sur ceux du milieu communautaire.

De plus, l'implantation de cette nouvelle chaire favorisera le développement d'activités de recherche, permettant ainsi l'évaluation de modèles de gestion pharmaceutique et de l'impact des activités de pharmacie.

Le programme

Le MBA en gestion pharmaceutique, réalisé conjointement par la Faculté de pharmacie et la Faculté des sciences de l'administratIon, est un programme de deuxième cycle comportant 45 crédits qui pourront être acquis en 20 mois à temps plein ou en un maximum de quatre ans à temps partiel. Un premier bloc de 18 crédits favorise l'acquisition des connaissances de base en gestion. C'est une première en Amérique.

Un second bloc de 15 crédits se structure autour des trois grands axes du domaine de la pharmacie : la pharmacie, un service à la population; la pharmacie, un service intégré au système de santé; la pharmacie, un service offert par l'intermédiaire d'une entreprise.

Le dernier bloc de 12 crédits se compose de cours et activités de synthèse et d'interventlon sur le concept de stratégie et la mise en application des connaissances et habiletés acquises en cours d'études.

Le cheminement "MBA en gestion pharmaceutique" s'adresse à l'ensemble des intervenants associés au domaine de la pharmacie : pharmaciens de tous les champs de pratique et personnes oeuvrant dans l'industrie pharmaceutique dans des disciplines telles que la médecine, la biochimie, la microbiologie et la chimie.

Pour le président de Pro Doc, monsieur Pierre Boivin, "le dynamisme, c'est l'évaluation de la pratique d'une profession, mais surtout la vision de ce qu'elle devrait être dans les années qui viennent, à l'aube du prochain millénalre, ainsi que le choix et le perfectionnement des habiletés qui seront requises pour non seulement survivre, mais surtout exceller."

Rappelons que La Campagne Défi de l'Université Laval, dont l'objectif est de 60 M $ a permis de recueillir 48,5 M $ jusqu'à maintenant, soit plus de 80 % de son objectif. Depuis son lancement, cette campagne est l'occasion pour la Faculté de pharmacie de recevoir un appui important du milieu pharmaceutique. Au cours de la dernière année, les liens étroits qu'elle entretient avec ses partenaires lui ont valu plus de 2 M $ en souscription pour des projets d'importance stratégique.

La Chaire Famille Louis Boivin, MBA en gestion pharmaceutique, est la deuxième chaire parrainée par cette famille qui avait contribué, en 1995, à la mise sur pied de la Chaire FamiIle Louis Boivin, Médicaments et grossesse, de la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal.

- 30 -

Source:

Alain Lavigne

Service des communications

(418) 656-2131, poste 3780

MÉDICAMENTS ET GROSSESSE:
PREMIÈRE CANADIENNE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

(Montréal, octobre 1995) - L'Université de Montréal deviendra la première université canadienne à être dotée d'une chaire consacrée à l'étude des effets des médicaments pendant la grossesse, la Chaire Famille Louis Boivin - Médicaments et grossesse.

La création de cette chaire a été rendue possible grâce à la synergie du dynamisme et de l'entrepreneurship de la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal et au ferme désir de la famille Louis Boivin de participer à l'avancement de la pharmacie clinique dans ce domaine en lui faisant un don de 625 000 $. La nouvelle chaire sera localisée à l'Hôpital Ste-Justine qui s'est par ailleurs engagée à lui octroyer un montant de 500 000 $ sur cinq ans.

Pour le président des sociétés pharmaceutiques Pro Doc (ProDoc@gpim.org) et Duchesnay Inc., monsieur Pierre Boivin, ¨ce nouveau centre de référence est conçu spécifiquement pour répondre aux attentes des femmes enceintes, lesquelles sont trop souvent laissées pour compte durant la grossesse¨.

Les pharmaciens, de concert avec une équipe multidisciplinaire, développeront une expertise permettant une meilleure utilisation des médicaments administrés durant la grossesse. Il suffit de se souvenir de la thalidomide dont le grand public et la communauté médicale constataient les effets dévastateurs en février 1962. Les répercussions du syndrome de la thalidomide sont encore présents puisque la croyance veut qu'on ne prenne aucun médicament durant la grossesse. Cette crainte de prendre un médicament peut être fort traumatisante pour une femme enceinte alors que cette période devrait être l'un des grands moments de sa vie.

Par exemple, les nausées et vomissements, symptômes de sévérité variable chez les femmes enceintes, engendrent 32 000 jours d'hospitalisation /an au Canada (coût approx. 12,8 million $), sans compter les avortements, les enfants de petit poids et potentiellement en moins bonne santé ainsi que les coûts sociaux élevés tels l'augmentation des congés de maladie et des consultations médicales, l'absentéisme, sans oublier les répercussions sur la qualité de la vie de la femme enceinte. Il existe pourtant des médicaments pour traiter les nausées et vomissements; il s'agit alors de choisir le produit sécuritaire compte tenue de la grossesse.

Tous ces problèmes pourraient être évités si un accès plus facile à l'information sur les médicaments durant la grossesse devenait disponible pour les professionnels de la santé et pour le grand public. La nouvelle chaire permettra de concentrer le maximum de connaissances afin de choisir et promouvoir les médicaments adéquats tout en attirant l'attention sur ceux qu'il faut éviter durant la grossesse. Paradoxalement, on déplore maintenant par année un plus grand nombre d'avortements - du seul fait de l'absence de réflexe de consulter un centre tel celui créé aujourd'hui, dont l'un des objectifs majeurs sera de développer cette habitude, - qu'il y a eu de victimes de la thalidomide au Canada dans les années '60 (un peu plus d'une centaine).

En remerciant l'Hôpital et les membres de la famille Louis Boivin, le recteur de l'Université de Montréal, monsieur René Simard et le doyen de la Faculté de pharmacie, monsieur Robert Goyer, n'ont pas manqué de souligner le fait que monsieur Pierre Boivin était un diplômé de la Faculté de pharmacie et que son attachement à son Alma mater était doublement significatif puisque la nouvelle chaire servira également de centre de consultation pour les professionnels de la santé.


Renseignements supplémentaires: Robert Goyer, 343-6440
Doyen, Faculté de pharmacie



Retour au menu principal du G.P.I.M.


Requêtes/commentaires/questions: www@gpim.org
Copyright © 1995 par G.P.I.M, Montréal, Québec

Ce site à été développé pour le G.P.I.M par: R.I.M. Inc.